Ici, on discute de tout et de rien, mais en rapport avec la photo et l'imagerie (numérique ou pas)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les pionniers de la photographie (II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Massimo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 103
Age : 31
Localisation : Herstal (Be)
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Les pionniers de la photographie (II)   Ven 16 Nov - 4:01

Wegwood (1771-1805)

Reprenant les travaux de Seebeck et de Scheele, il réussit à copier des tableaux sur verre et des profils par l'action de la lumière sur le nitrate d'Ag. Il obtient des images par contact mais qui disparaissent lorsqu'on veut les regarder à la lumière du jour. Wegwood utilise sans succès la chambre noire. La lumière qui traverse la lentille est trop faible pour obtenir une image. Outre ce problème de lentille à résoudre, un autre problème se pôse : la fixation de l'image.

(©Michel Beine 2007)

_________________
ma galerie DeviantArt

Massimo


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.neoarctic.deviantart.com
Massimo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 103
Age : 31
Localisation : Herstal (Be)
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Les pionniers de la photographie (II)   Ven 16 Nov - 4:02

Nicephore Niepce (1765-1833)

Commence ses expériences en 1816 sur son domaine du Gras-du-Loup de Varennes, où se trouve aujourd'hui le musée Niepce (Châlon/Saône).

En 1822, il invente la photogravure. Il vernit le dos d'une gravure afin de rendre le papier translucide. Une fois séchée, il applique cette gravure sur une plaque d'étain ou de cuivre recouverte de bitume de Judée. Il expôse le tout au soleil pendant 3 à 4 heures. Il rince la plaque dans de l'essence de lavende diluée dans de l'huile de pétrole blanche. Le bitume préservé de la lumière sous les traits du dessin à été dissous et laisse apparaître le métal à nu. La lumière transmise au travers de la gravure à rendu le bitume insoluble. On obtient un négatif dont les traiots du dessin correspondent au métal mis à nu et le fond au bitume de Judée.

Afin d'obtenir le dessin gravé dans le métal comme pour les eaux-fortes, il plonge la plaque dans un bain d'acide. L'acide attaque le métal aux endroits où il est découvert. Par contre, le bitume de Judée reste imperméable à l'acide. Pour terminer, il élimine le vernis de la plaque pour ne laisser apparaître que les traits du dessin gravé dans la plaque.

En 1826, après de nombreuses tentatives infructueuses, il parvient au moyen d'une chambre noire munie d'un diaphragme à iris et d'une optique de 300mm de focale (lentille biconvexe de 80mm de diamètre construite par l'opticien Chevalier) à fixer une image sur une plaque d'étain enduite au bitume de Judée et révelée aux vapeurs d'iode. Il s'agit du point de vue de Gras pris d'une fenêtre.

(©Michel Beine 2007)

_________________
ma galerie DeviantArt

Massimo


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.neoarctic.deviantart.com
Massimo
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 103
Age : 31
Localisation : Herstal (Be)
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Les pionniers de la photographie (II)   Mar 15 Jan - 16:32

Louis Mande Daguerre (1787-1851)

En 1829, Nicéphore Niepce s'associe à Louis Mande Daguerre qui est peintre, décorateur de théâtre et entrepreneur de spectacles. A Paris, il est le propriétaire du Diorama, sorte de théâtre de panorama. Le tout Paris fréquente ce théâtre. Les 2 associés se sont rencontrés chez l'opticien Chevalier. En 1832, ils inventent un nouveau procédé qu'ils nomment physautotype. Ils utilisent alors un goudron obtenu en distillant de l'essence de lavande ou en chauffant des résines végétales. Les images sont sur plaque d'argent ou de verre. Le temps de pose est de 8h au lieu de 2 jours.

Niepce meurt en 1833 après avoir transmis tout son savoir à Daguerre. Pendant des années, il epérimente, perfectionne et modifie les méthodes de Niepce. En 1837, il découvre un nouveau procédé qu'il appelle daguerréotype. D'une part, il obtient directement une image positive, d'autre part, il trouve le moyen de la fixer durablement, càd de la rendre définitivement insensible aux rayons lumineux. Enfin, il réduit le temps de pose à quelques minutes. Il utilise une plaque d'argent recouverte d'iode au moyen de vapeur d'iode. Niepce employait déja ce procédé. L'image latente est révélée par des vapeur de mercure. Le gros défaut de cette invention, tout comme les précédentes, est qu'à chaque prise de vue ne correspond qu'une seule image.

Le 7 janvier 1839, Arago, homme politique français, astronome et physicien présente l'invention devant l'Académie des Sciences sans révéler le processus d'exécution. La même année, l'Etat acquiert le procédé moyennant une rente versée à Daguerre et aux héritiers de Niepce. Le processus d'exécution du daguerréotype est révélé par Arago le 19 août 1839 devant l'Académie des Sciences et une déléguation de l'Académie des Beaux-Arts.

(©Michel Beine 2007)

_________________
ma galerie DeviantArt

Massimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.neoarctic.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pionniers de la photographie (II)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pionniers de la photographie (II)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Club de photographie
» Etude de photographie, devenir pro: CESS, Bachelier, Master ?
» petit "guide" de la photographie modelisme.
» Emission vidéo, reportage sur la photographie en ligne et site d'information
» Marc Hoppe, photographie de nus sculpturales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace photo :: Cours-photo :: L'histoire de la photo-
Sauter vers: